Da'wa Al Haqq

Quran & Sunnah selon la compréhension des Salafs Salihs


Poster un commentaire

Dire «شكرًا – shukran» (merci)

Question :

Quel est le jugement sur ​​le fait de dire « shukran »(merci) à celui qui a fait un bien à une personne?

 Réponse :

 Celui qui a fait cela a abandonné ce qui est supérieur, qui est la parole :

       جزاك الله خيرا

« Jazaak Allahou kheyran »

(Puisse Allah vous récompenser par le bien)

 Et en Allah appartient la réussite.

 Fath Rabbil-Wadoud Fil-Fatawa war-Rasaa’il war-Roudoud 1/68, no. 30

copié de twitter.com/Minhajsunna

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi


Poster un commentaire

Se dire Salafi n’est pas une vantardise pour nous-même (Tazkiyah lin-Nafs)! Par Sheikh Salih Ibn Abdallah Fawzan Al-Fawzan (Qu’Allah le préserve)

Question :

Certaines langues répètent souvent : Untel est Salafi et untel n’est pas Salafi. Qu’est-ce qu’on veut dire par la voie Salafi? Qui sont les plus connus des savants musulmans qui ont invités à cette voie? Est-il possible de les nommés Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah ou Al-Firqah An-Naajiyah (C’est-à-dire les gens de la Sounnah et de l’unité ou le groupe sauvé)? Puis cette appellation n’est-elle pas une forme de vantardise pour nous-même?

 

Réponse :

Ce qu’on veut dire par la voie Salafi, (c’est la voie) sur laquelle étaient les Salafs (les prédécesseurs) de cette Oummah, parmi les Sahaabahs, les Taabi’ines et les Imams reconnus. C’est la bonne ‘Aqidah (croyance), la méthodologie (Manhaj) saine, la foi véridique et l’accrochement solide à l’Islam, en tant que ‘Aqidah, Shari’ah, comportement et conduite. Par opposition à ce sur quoi se tiennent les gens de Bid’ah, les gens déviés et les gens qui propagent des superstitions. Et parmi les plus célèbres de ceux qui ont invité à la voie des Salafs, ont compte les quatre Imams (Abou Hanifah, Malik Ibn Anas, Ash-Shaafi’i, Ahmad Ibn Hanbal), Sheikhoul-Islam Ibn Taymiyyah ainsi que ses élèves, le Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdul-Wahhaab ainsi que ses élèves et d’autres parmi tous les réformateurs et purificateurs. Et cela est de façon telle qu’il n’y a pas une époque qui soit exempte de personnes qui établissent la preuve d’Allah. Et il n’y a pas de mal de les nommés Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah. Il y a une différence entre eux et les gens desvoies déviés. Et (de se dire Salafi) n’est pas une vantardise pour nous-même. Cela fait uniquement partie de faire la distinction entre les gens de la vérité et les gens du faux…

 

Source : Tiré du recueil de Fataawa « Al-Ijaabaat Al-Mouhimmah fil-mashaakil al-moulimmah », vol. 1 page 109.

Traduit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Mercredi, le 10 août 2011, Montréal, Québec, Canada.


Poster un commentaire

Le jugement concernant le fait de placer la confiance en un autre qu’Allah

La question :

Le fait de « placer sa confiance en Allah » est l’un des types d’adoration ; est-ce que c’est permis alors de dire à quelqu’un : « Je place ma confiance en toi » ?Image

La réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu’Allah a envoyé en qualité de miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu’au jour de la résurrection. Ceci dit :

Il n’est, certes, pas permis de dire : « Je place ma confiance en toi », mais on doit plutôt dire : « Je te charge (de ceci et cela), et je place ma confiance en Allah ». Car « mettre la confiance en Allah » veut dire que le cœur se fie à Allah en ce qui est de l’acquisition des bienfaits et le repoussement des méfaits, tout en ayant confiance en Allah et en faisant usage des moyens. Ainsi, le fait de placer sa confiance sera uniquement en Allah. Allah  dit :

﴿وَعَلَى اللهِ فَتَوَكَلُوا إِن كُنتُمْ مُؤْمِنِين﴾ [المائدة:23].

Traduction du sens du verset :

﴾Et c’est en Allah qu’il faut avoir confiance, si vous êtes croyants﴿ [El-Mâ'ida (La Table Servie) : 23].

Et dans un autre verset :

﴿وَقَالَ مُوسَى يَا قَوْم إِن كُنتُم آمَنتُم بِاللهِ فَعَلَيهِ تَوَكَّلوُا إِن كُنتُمْ مُسلِمِينَ﴾ [يونس: 84].

Traduction du sens du verset :

﴾Et Moïse dit : « Ô mon peuple, si vous croyez en Allah, placez votre confiance en Lui si vous (Lui) êtes soumis﴿ [Yoûnous (Jonas) : 84].

Ainsi donc, Allah a exigé, dans ces deux versets, de placer la confiance en Lui afin d’accomplir la croyance et la soumission.

Quant aux questions ayant trait à la capacité de l’homme; il est, certes, permis d’en charger les autres ; tels que la vente et l’achat, car elles sont comptées parmi l’ensemble des moyens. Sauf qu’on ne doit pas se fier à celui qu’on a chargé d’une affaire quant à la réalisation de celle-ci. Toutefois, nous devons placer notre confiance en Allah pour l’acquisition et l’arrangement de nos affaires et celles de celui que nous avons chargé.

Sur ce, le fait de charger quelqu’un (de faire quelque chose) est considéré comme l’un des moyens auxquels nous ne devons point se confier, mais bien plutôt se confier à Celui Qui a causé les moyens, et a créé le moyen et la créature, Qui est, certes, Allah .

Le savoir parfait appartient à Allah , et notre dernière invocation est qu’Allah, Seigneur des Mondes soit Loué, et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu’au jour de la résurrection.

Source : http://www.ferkous.com


Poster un commentaire

Le Nom d’Allah : El-Khâliq (le Créateur)

La question :

Le Nom d’Allah «El-Khâliq » (le Créateur), fait-il partie des Noms spécifiques d’Allah ? Et quel est le sens du verset suivant :

﴿الَّتِي لَمْ يُخْلَقْ مِِثلُهَا فِي البِلاَدِ﴾ [الفجر: 8].

Traduction du sens du verset :

… dont jamais pareille ne fut créée parmi les villes ?﴿ [El-Fadjr (L’Aube) : 8].

La réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allah a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

Le Nom « El-Khâliq » (le Créateur) est propre à Allah . Il n’est pas permis de se nommer par les Noms d’Allah  qui Lui sont propres, sauf si on rajoute le mot `Abd (esclave), car ils ne conviennent qu’à Lui , comme : Er-Rahmâne (le Tout Miséricordieux), El-Qoddoûs (le Très Digne de Sanctification) et El-Khâliq, ainsi que d’autres Noms. Il appartient également à cette catégorie de noms : Châhâne Châh (le roi des rois), Qâdhi El-Qoudhât (le juge des juges ou le juge suprême) ou de pareils noms.

Quant au verset :

﴿الَّتِي لَمْ يُخْلَقْ مِِثلُهَا فِي البِلاَدِ﴾ [الفجر: 8].

Le sens du verset :

… dont jamais pareille ne fut créée parmi les villes﴿. Cela veut dire la tribu d’Irame du peuple de `Âd El-Oûla(Les premiers de `Âd) dont les édifices furent très élevés. Ses habitants résidèrent dans la région d’El-Ahqâf située entre Oman et Hadramawt. Allah n’a pas créé une pareille tribu dont les membres eurent des corps gigantesques et robustes.

Le savoir parfait appartient à Allah , et notre dernière invocation est qu’Allah, Seigneur des Mondes soit Loué, et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu’au jour de la résurrection.

Source : http://www.ferkous.com


Poster un commentaire

Le mariage pour les papiers et prendre la nationalité d’un pays de Koufr

Voici une question que je vous envoi des États-Unis et je souhaiterai avoir votre réponse sur ce sujet. Un homme est marié avec une femme américaine mécréante dans le but unique d’avoir la nationalité, il ne la verra jamais. Cela en échange d’argent. Est-ce permis?.

Réponse : 

Louange à Allah, Seigneur des mondes et paix et salut sur notre prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons, et sur ceux qui l’ont suivi dans le bien jusqu’au jour de la Rétribution. En suite : Le mariage en question est nul, invalide (Batil). Car c’est un mariage qui n’est pas réel, c’est donc un mariage Batil! De plus, il n’est pas permis pour un musulman de prendre la nationalité d’un pays de Koufr. Donc si cet homme a fait ce faux mariage avec cette femme dans le but d’avoir cette nationalité, la chose est encore plus grave et plus sérieuse! On dit donc que ce mariage est Batil et qu’il n’est pas permis de prendre la nationalité mécréante et il n’est pas permis de recevoir de l’argent en échange de cela.

Qu’Allah nous donne à tous As-Salamah et al-‘Aafiyah!.

 

Source :  shrajhi.com

Traduit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

http://www.salafidemontreal.com

Vente de musc

Poster un commentaire

Vente de musc

Un de nos frères vends du parfum essayons de l’aider inchâ Allah
Vente de Musc 3 ml Essence de parfum de grandes marques , provenant des deux plus grands producteurs de parfums de france, les entreprises MANE et GIVAUDAN qui sont des Grossistes en parfumerie de luxe…

Ces produits ne sont pas des CONTREFACONS mais des produits originaux..

Pour tous renseignements, contactez moi par mail hassanats@hotmail.fr ou au 07 63 02 58 57


Poster un commentaire

S’établir dans les pays de Koufr ?

Par Sheikh Salih Ibn Abdallah Fawzan Al-Fawzan – (Qu’Allah le préserve)

 Question :

Quel est le verdict au sujet du voyage dans les pays non-musulmans dans le but de vivre dans ces pays et de s’y installer ?.Image

Réponse : La règle de base au sujet de voyager vers les pays des Kouffars est que cela n’est pas permis pour celui qui n’est pas capable de pratiquer ouvertement sa religion, et cela n’est permis que pour une nécessité (Darourah); comme pour un traitement ou des choses de ce genre, et cela avec la capacité de pratiquer ouvertement sa religion et de mettre en application ce qu’Allah a rendu obligatoire et sans transiger et sans faire de compromis au sujet de sa religion et sans se laisser aller par la paresse dans l’accomplissement de ce qu’Allah lui a rendu obligatoire.

En ce qui concerne s’établir dans ces pays, la question est plus sérieuse. S’établir parmi les Moushrikines n’est pas permis pour les Musulmans. Car le prophète (paix et salut d’Allah sur lui) a interdit au musulman de s’établir parmi les Moushrikines (rapporté par Abou Daoud). Excepté si son établissement dans ces pays amène un bienfait sur le plan de la Shari’ah; comme pour appeler à Allah et que le fait de rester parmi les Moushrikines à un impact dans l’appelle à Allah et dans l’expansion de l’Islam. C’est une chose qui est bien, si c’est dans ce but, c’est-à-dire l’appelle à Allah et de répandre sa religion et de renforcer les musulmans qui sont dans ces pays.

Toutefois si c’est uniquement pour s’établir et rester avec les Kouffars, sans la présence d’aucun bienfait à cela sur le plan de la Shari’ah, dans ce cas ce n’est certes pas permis pour un musulman de s’établir dans le pays des Moushrikines. Et parmi les buts qui rendent permissible le voyage vers les pays des Kouffars : L’apprentissage des sciences qui sont nécessaires aux musulmans; comme la médecine, l’ingénierie, s’il n’est pas possible d’apprendre ces sciences dans les pays musulmans. …

 

Source : Tiré du logiciel de Fatwa du Sheikh Al-Fawzaan : Mountaqa Fataawaa Al-Fawzaan | www.alfawzan.ws

Traduit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

http://www.salafidemontreal.com

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.